Pour ce soir, j'ai envie de vous offrir un scrippy très printanier.
C'est normal car il fait un temps superbe sur Paris.
Ce scrippy a peut-être l'air simple, mais vous verrez, je ne pense pas qu'il soit si simple que cela.
Les oiseaux se permettent bien des choses, ils passent sous la bordure, certains se glissent sous mon texte, d'autres le traversent vraiment de façon très impolie !
Je les laisse faire puisque malgré tout vous pourrez me lire...
Et oui, car c'est encore un exercice sur les containers et cette fameuse zone de texte où l'on peut écrire à l'infini.
Vous savez bien que quand je commence à jouer avec quelque chose je ne peux plus m'arrêter.
Très bonne soirée à tous
Lylybeth
   Lylybeth - avril 2007